Février Toltèques — Être guérisseurs - Pierre-Alexandre Morales
5437
post-template-default,single,single-post,postid-5437,single-format-gallery,bridge-core-2.0.7,tribe-no-js,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-19.4,qode-theme-bridge,transparent_content,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

Février Toltèque: Polaire ou solaire? Dedans ou dehors? A la croisée des chemins, où sommes-nous et où allons-nous?…

février et accords tolteques

Février signifie purifier. Quoi purifier ?

 

Notre terre hivernale, notre corps ralenti par le rythme de la saison froide et morte qui va bientôt renaître, en brûlant les miasmes de l’hiver comme on faisait jadis des brûlis pour purifier le terre endormie afin d’y déposer et enfouir les semailles pour le printemps et l’été. Autrement dit, suivant l’énergie de la nature, au mois février, il est peut-être temps de commencer à se secouer, de se nettoyer avant de s’étirer au mois de mars pour se déployer jusqu’au soleil vertical de l’été.

Il est le deuxième mois du calendrier grégorien, après janvier, ajouté à l’ancien calendrier romain de dix mois.

Le 2 février, date de la fête de la Chandeleur, quarante jours après Noël, qui marque chez les Chrétiens la présentation du Christ au temple, reconnu comme « Lumière d’Israël », qui porte dans son nom même cette thématique (candelabre, chandelier, chandelle…), est une ancienne fête païenne qui signifie la mort de l’hiver. Le louis d’or ou les crêpes sont des symboles du disque solaire qui s’inscrivent aussi dans ce même sens.

A la mort de l’hiver, réjouissons nous autour du feu de joie pour savourer le retour du printemps, de la lumière du renouveau en vue de bonnes récoltes à venir !…

C’est aussi, avant l’arrivée de Carnaval, la Chandelours : si l’ours sort de sa tanière, l’hiver touche à sa fin ; sinon, restons au chaud, à l’intérieur.

Le mois de février peut être polaire comme solaire.

Au delà de cette situation sanitaire inédite et singulière pour nos esprits et nos corps depuis bientôt un an en Europe, qui nous met à l’épreuve, nous sommes aussi invités à considérer ce moment comme un carrefour qui permet de mieux se situer, en choisissant et en prenant une décision juste et bonne, écologique pour chacun d’entre nous, en accord, en notre âme et conscience, en relation avec soi, les autres, le monde. Les temps sont à la lassitude et à l’incertitude pour beaucoup et provoquent de l’anxiété, de la détresse, du désespoir et même les plus optimistes sont touchés voire affectés par ce fond de tristesse qui atteint le moral de bons nombre d’être humains depuis la Toussaint (l’entrée dans l’hiver) où notre sentiment est de ne pas savoir « à quelle sauce nous allons être mangés » comme le dit l’expression populaire…

C’est un point de vue en même temps qu’une réalité.

Nous pouvons alors conclure un nouvel accord fondé sur la conscience et saisir une fois encore ce moment pour vivre ce temps présent comme une possibilité d’ajustement avec soi. Il est peut-être temps aussi d’exprimer de la gratitude pour ces expériences répétées de confinement qui nous éprouvent mais qui nous apportent aussi du changement…

    • – Avec un recul de bientôt un an, que nous a apporté cette expérience nouvelle et inédite dans notre vie quotidienne ? Par exemple, qu’est-ce que j’ai pu réaliser grâce à tout ce temps qui m’a été octroyé bien malgré moi ?
    • – En ai-je tiré quelque avantage?
    • – Comment ai-je tiré profit de ce temps pour mettre de l’ordre en moi ?
    • – Concrétiser du nouveau ?
    • – Diversifier mes activités ou les réorienter?
    • – Comment vont mes relations?
    • – Quelle est le bon positionnement et la décision juste pour vous dans ce moment ?
    • – A compter de ce jour, je conclue un nouvel accord…
    • – Quelles sont vos intentions pour la nouvelle énergie en 2021 ? Vos priorités ? Vos choix ? Votre rêve de paradis personnel ? Vos aspirations et vos relations ?
    • – Comment tirer le meilleur parti de ce que je ne peux changer et de ce que je peux changer ? Et pourquoi se soucier du lendemain quand nous n’avons pas encore marché le chemin et que nous ne savons rien du futur ?

 

Et si nous cessions de faire des suppositions ?…

« Il n’existe qu’une seule vérité: l’énergie. C’est la force qui créé et maintient l’Univers. Nous utilisons plusieurs mots pour la qualifier: vie, vérité, dessein ou amour. Tous relèvent du même phénomène. L’énergie est la vie. Quant à la matière, elle en est une imitation. Elle est une pseudo vérité. Le mental est un reflet de cette vérité et, à l’image de la peinture que nous avons évoqué, il donne de nombreuses indications au sujet de l’artiste qui se trouve derrière. »
Don Miguel RUIZ

S'inscrire à l'infolettre Toltèque

* indicates required
Ce qui m'intéresse:

etreguerisseurs.com utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous contacter. Merci de nous préciser comment vous souhaitez être contacté:

Vous pouvez vous désinscrire à toute moment en cliquant sur le lien en bas de tous nos emails.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.